LES MACHINES ANNEXES

LES MACHINES ANNEXES

 

A — Les dates et les personnages

B — Les Vocables qualitatifs

I – Un exemple : la taille et le tirage

II – La théorie : les dialectiques factrices

III – Les vivants et les morts

C — Les nombres quantitatifs

I – Les séries fractionnelles

II – Les séries convergentes

III – Les équivalences

 

Nota :

Les 7 machines démontrent :

a) que la MACHINE EN SOI ne peut être figurée, en raison de sa complexité, si je la considère dans sa totalité; en raison de ses tropes (approximations, degrés de liberté), si j’en analyse les parties;

b) qu’elle existe, au-delà de tous les doutes, puisque tous les jeux de nombres et de mots la reconstituent ou l’instituent.

Puisque, aussi, l’étude historique (son « ordonnancement historial », selon Heidegger), non seulement confirme son existence mais y confond les nombres non quantitatifs (les dates) et les noms non qualitatifs (des personnages et des acteurs).

Il est probable qu’à un tout autre niveau, les 7 elles-mêmes, simultanées ici, se présenteraient comme successives : A et CIII en l’Un, BIII et CI dans la Forme Vide, ou ceux-là dans le Trou Noir, par son gluon, ceux-ci par l’explosion, dans le Big Bang. Mais ce n’était pas le propos de l’auteur, qui ne traite que des cycles vérifiables : une méthode, à y réfléchir, commune à tous les joueurs de mots ou de nombres, mythologues ou calculateurs, ésotéristes. Pour le même motif, les jeux se donnent ces bornes numériques : le temps d’une pleine respiration, au 1/25920 du Jour, et la Grande Année des prophètes : 25920, ce nombre étant le degré d’un cercle de 9 331 200 (parties hébraïques ou années).

Ils n’atteignent ni au zéro, qu’il conviendrait de réduire au Zéro absolu (-273°), ni à la Vitesse de la lumière (que les calculs einsteiniens portent au carré) : fausses limites, bien sûr, par suite, de l’univers humain.

L’erreur est, bien sûr, infinie. C’est ce qui autorise le scientisme. Elle est également en-deçà de tous les calculs et de toutes les nominations, ce qui absout même le mythomane : tout le monde l’est, à un certain niveau.

Entre le scientisme et la mythomanie, les 7 machines ordonnent seulement un univers « moyen », celui du scientifique et du mythologue que, depuis sa quarantième année, l’auteur s’est efforcé de devenir et de demeurer, contre toutes les objections, tous les obstacles, mais aussi toutes les sujétions et suggestions, des autres ou de soi-même.

Par une « individuation » constante de toutes les objectivités, que Je s’efforçait de vivre, et par une « distanciation », sans cesse renouvelée, de ses vices et de ses croyances, qu’il s’obligeait à distinguer, comme hors de Soi — et du réel…

Jean-Charles Pichon     1989

Ce contenu a été publié dans LES DIALECTIQUES FACTRICES dans les quêtes du Graal et les alchimies, LES MACHINES ANNEXES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.