Métamorphoses

En 1986, j’ai réalisé une série de photos pour laquelle Jean-Charles a écrit ce poème.

P-J Debenat

Pierre-Jean Debenat

 

 

Vue des métamorphoses

Comme une ombre portée

 

De la pierre à la chair, de la chair à la pierre

de l’entraille terrestre aux rives de la femme

 

La terre au ciel de l’homme

mais Eros en Ghéa bien avant que d’éclore

 

La couleur comme odeur

L’absence comme joie

 

Au profond de la mort l’ébrouement de la vie

 

L’érotisme vainqueur de son épais désir

 

La ferveur retenue

d’un œil qui s’est ouvert pour dire le silence

 

Jean-Charles Pichon

Pierre-Jean Debenat

Ce contenu a été publié dans Poésies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *